368 pages

ISBN : 978-2-35176-102-1

PRIX : 22.2 €

FORMAT : 13,5 x 18,5

AUTEUR : Raja Shehadeh

TRADUCTEUR(S) : Émilie Lacape

DATE DE PARUTION EN VO : 2007

DATE DE PARUTION : 2010

diffusion : harmonia mundi

Accueil \ Oeuvres \ Naguère en Palestine

Naguère en Palestine

Prix Courrier international du meilleur livre étranger – sélection 2010

Depuis des millénaires, les terres et le ciel de Palestine n’ont pas changé. Et, lorsque, dans les années soixante-dix, Raja Shehadeh, avocat et écrivain palestinien, commence à arpenter ces paysages qu’il a appris à connaître et à aimer, il ne peut imaginer que ces territoires occupés soient voués à disparaître.

Les chemins de traverse qu’emprunte Raja Shehadeh, de Jérusalem à Ramallah, de Qumran à Jéricho, nous offrent un récit unique, où la beauté sublime du quotidien est sans cesse hantée par le sentiment d’une perte irréversible.

Naguère en Palestine ou une magnifique méditation sur le passé et l’avenir d’une terre menacée.

« Les promenades de Raja Shehadeh dans les collines de Ramallah s’apparentent à une forme de désobéissance civile qui revendique la liberté de circulation sur cette terre. » – blog The Funambulist

« La figure de l’écrivain voyageur est souvent associée à des idées de grands espaces. L’univers que parcourt Raja Shehadeh est l’un des plus réduits qui soit : la Cisjordanie occupée, morcelée par les check-points israéliens, grignotée par les colonies, enclavée derrière la barrière de sécurité et les frontières étanches qui enserrent de tous côtés les collines et les vallons du Jourdain et la Méditerranée. » – Le Figaro

« Jeune adolescent dans les années 1960, Raja Shehadeh aimait cavaler dans les terrasses de Batn Al-Hawa (le ventre du vent), l’oued qui borde le flanc ouest de Ramallah, en Cisjordame. Le visage fouetté par l’air du large qui s’engouffre dans cet entonnoir, le jeune homme gambadait sur les murets de pierres qui descendent vers la plaine côtière avant de remonter quatre à quatre pour ne pas rater le coucher du soleil. Ce rituel, Raja Shehadeh ne peut plus s y livrer avec la même insouciance Les années qui ont passé, les rides qui ourlent son regard mi-rieur mi-inquiet n’en sont pas vraiment la raison. À mi chemin de la vallée il y a désormais une route qui relie la colo nie juive de Beit El a celle de Dolev, dont les toits de tuile rouge percent au milieu des sapins sur une colline avoisinante. Sur cette route il y a souvent des soldats, parfois un barrage. La course folle de sa jeunesse sur une terre qui semblait sortie tout droit d’un chromo biblique, s est transformée peu a peu en une marche à tâtons sur un terrain miné, fragmenté par les check points et défiguré jour après jour par les pelleteuses israéliennes. C’est ce bouleversement géographique, ce lent effacement du paysage traditionnel de la Palestine intérieure, qui forme la trame de Naguère en Palestine. » – Le Monde, août 2010

« Les hommes gravent leur histoire dans les paysages : ils les cultivent, ils y bâtissent leurs maisons, ils les nourrissent de leur sueur, de leur larmes et parfois de leur sang. Il y a bien alors géographie : écriture de la terre. Mais celle-ci, en retour, s’inscrit en eux, vit au fond de la mémoire d’un individu, d’une famille ou d’un peuple. […] Raja Shehadeh explore les sentiers de sa Palestine : vagabondages douloureux à travers une terre dévastée et une mémoire volée. » – Le Matricule des anges

« À plus d’un titre, Naguère en Palestine constitue un précis unique en son genre du conflit israélo-palestinien. » – Le Monde, juin 2010

« L’écriture de Shehadeh est magnifique. Hantée par un sentiment de perte lyrique et mélancolique. Un témoignage crucial sur une terre marquée par un conflit qui chaque jour change de forme. » – The Sunday Telegraph

« Les chemins de traverses sont parfois nécessaires à une juste compréhension de l’histoire. Je vous recommande fortement de partir avec lui. » – John Berger

« À travers sept promenades dans sa Palestine natale, Raja Shehadeh livre ses impressions sur les conséquences de l'occupation israélienne, non seulement sur la population mais aussi sur les paysages. Son récit alterne ainsi entre la douceur des descriptions et la lutte sans fin de son peuple. » – Coup de coeur de Sabrina, libraire à la Fnac St-Lazare

L'auteur

D.R.

Raja Shehadeh vit à Ramallah. Il a reçu le prix Orwell 2008 pour Naguère en Palestine.

En savoir plus sur Raja Shehadeh

les actualités de galaade

Hakan GÜNDAY en France du 20 au 30 novembre… Pierre PUCHOT le 9 octobre à l'Institut du Monde arabe… Rendez-vous de l'Histoire (Blois) : rencontres avec Philippe DI FOLCO et Pierre PUCHOT