128 pages

ISBN : 978-2-35176-245-5

PRIX : 14 €

FORMAT : 13,5 x 18,5 cm

AUTEUR : Yoel Hoffmann

TRADUCTEUR(S) : Sylvie Cohen

DATE DE PARUTION EN VO : 1988

DATE DE PARUTION : 2013

harmonia mundi

Accueil \ Oeuvres \ Le Tailleur d'Alexanderplatz

Le Tailleur d'Alexanderplatz

« Quand Joseph gagna un lieu au nord de la ville appelé Alexanderplatz, il fit le vœu d’imaginer que, jusqu’à la fin de ses jours, son épouse l’accompagnerait partout où il irait. »

Dans la maison d’Alexanderplatz, Yingele vit avec son père Joseph, qui, après avoir perdu son épouse Haïa-Lea, tuée par les cosaques, a quitté la Russie pour Berlin. Tailleur, Joseph y mène une vie sans histoire jusqu’au jour où il croise la route de Siegfried. Dans ce conte philosophique et poétique qu’est Le Tailleur d’Alexanderplatz, Yoel Hoffmann nous dit l’histoire de l’Allemagne des années 1930, s’interrogeant, avec humour et délicatesse, sur ce qu’est le hasard – ou le destin.

« Absolument enchanteur : cela ne ressemble à rien de connu. » – Rosmarie Waldrop

« Difficile de trouver quelque part un équivalent. Une manière de prodige narratif. Empruntant tantôt au rythme méandreux du conte, tantôt au tempo syncopé du montage, alternant plans resserrés à l’extrême, flashs et vastes tableaux vivants, il construit un texte qui suggère magistralement le Berlin des années 1930, son cosmopolitisme et la macération de la haine. » – Jean-Claude Lebrun, L'Humanité

« Le Tailleur d’Alexanderplatz relève de cette catégorie de livres dont on redoute l’épuisement des pages tant la magie du verbe vous transporte et ce, sur un sujet, une histoire, jamais finie, l’antisémitisme. L’histoire de Joseph est lentement et inexorablement pénétrée par celle de Siegfried. Puis brusquement, tout bascule : la Nuit de Cristal, 9 novembre 1938, la mort à coups de matraque. L’auteur réussit le tour de force de se maintenir sur le fil du rasoir : l’onirique, le cocasse, le farfelu longent le tragique qui, paradoxalement, se nourrit de leur présence pour imposer la puissance rauque de sa violence. On reste coi devant tant de doigté et de justesse. » – Alphonse Cugier, Liberté-Hebdo

« On dit qu’il est ʺle Salinger israélienʺ, au motif qu’il refuse tout contact avec la presse, et n’autorise qu’un seul portrait de lui. […] Bonheur de découvrir une voix unique, un univers énigmatique porté par une langue sèche comme les collines de Judée mais d’une mystérieuse puissance onirique. Si Paul Celan avait écrit des romans, sans doute auraient-ils ressemblés à ceux de Yoel Hoffmann. » – Bernard Loupias, Le Nouvel Observateur

« En bon conteur (il ne s’appelle peut-être pas Hoffmann par hasard…), l’auteur mène le lecteur dans des contrées interdites, celles, obscures, d’une société s’acheminant vers une communauté. On devine l’Israël de la jeunesse de l’écrivain, le pays des années 1950-1960 encore animé par l’enthousiasme politique de la fondation. Amos Oz a raison, Yoel Hoffmann invente une nouvelle langue littéraire, le chant d’un orphelin perdu dans une Babel contemporaine. » – Oriane Jeancourt, Transfuge

« Hoffmann compte parmi les écrivains majeurs des lettres hébraïques. Encensé par la critique en Israël et aux États-Unis, récompensé dans son pays par de prestigieux prix littéraires, ce ʺjeune ancêtreʺ de 73 ans a déjà inspiré toute une lignée d’auteurs charmés par son écriture innovante et libre, qu’A.B. Yehoshua qualifie de ʺmiraculeuseʺ. Un charme d’autant plus troublant que, pour ses lecteurs, l’homme demeure une énigme. Un mystère qu’accentue encore l’absolu silence dont il entoure sa vie personnelle. » – Eglal Errera, Le Monde des livres

« Un roman peu conventionnel, entre-deux entre la prose et la poésie tout autant que magistrale réflexion sur l'identité et l'exil. » – Vanesse Postec, La Croix

« On éprouve un certain vertige, comme ébloui par un rêve plus vrai que nature. » – Sean James Rose, Livres Hebdo

L'auteur

D.R.

Yoel Hoffmann est professeur émérite de philosophie et de bouddhisme à l’université de Haïfa. Son œuvre a été récompensée de plusieurs prix, dont le Koret Jewish Book Award.

En savoir plus sur Yoel Hoffmann

les actualités de galaade

Pierre PUCHOT le 9 octobre à l'Institut du Monde arabe… Rendez-vous de l'Histoire (Blois) : rencontres avec Philippe DI FOLCO et Pierre PUCHOT Kristien HEMMERECHTS à Passaporta (Bruxelles)…