Pourquoi nous éditons ce livre

« Tout ce que j’ai appris d’important sur l’homme, je l’ai appris dans la guerre. La guerre ôte à l’homme la chemise et les vêtements de la convention, de la morale, des habitudes et des règles et elle le confronte avec des situations inattendues où il doit décider, parfois dans une seconde, ce qui est bon ou mauvais, juste ou injuste. »

L’homme qui s’exprime ainsi, sans concession ni état d’âme, s’appelle Arnošt Lustig. Il est tchèque. Il a 84 ans. Il est écrivain, lauréat du prix Franz Kafka, du Jewish National Book Award et du Man Booker Prize. Connu dans le monde entier, il n’était pas encore traduit en français jusqu’à maintenant.

496 pages

ISBN : 978-2-35176-103-8 / ISBN (epub) : 978-2-35176-233-2

PRIX : 23.4 €

FORMAT : 13,5x18,5

AUTEUR : Arnost Lustig

TRADUCTEUR(S) : Erika Abrams

DATE DE PARUTION EN VO : 2000

DATE DE PARUTION : 2010

Diffusion : Interforum

Accueil \ Oeuvres \ Elle avait les yeux verts

Elle avait les yeux verts

« Elle avait tenu tête à un monde. »

Les cheveux rouges et les yeux verts, elle se trouve sur la rampe de tri à Auschwitz. Elle survit. Une fois, deux fois, juste parce qu’elle sait saisir l’occasion, juste parce qu’elle n’a pas le choix. Hanka se fait prostituée dans un bordel militaire.

D’une écriture limpide, sur le fil du rasoir, Arnošt Lustig imagine le destin peu ordinaire d’une jeune fille qui, face à l’inattendu, choisit coûte que coûte la vie et l’espoir.

« Voici donc l’un de ces livres qui frappent l’esprit par leur force, leur audace, comme par la pureté extrême du trait. » – L'Humanité

« Un récit d'une sobriété et d'une force remarquables. » – Le Temps

« Elle avait les yeux verts, publié en 2000, paraît en français grâce à l'opiniâtreté des Éditions Galaade. Dans ce ré­cit terrible où des hommes qui se disent supérieurs se comportent comme des bêtes, les bêtes (loups, rats, corbeaux), omniprésentes, sont té­moins de leur barbarie. Hanka, la belle rousse aux yeux verts, revenue du pays des morts, le corps brisé, l'esprit assailli de questions sans réponse, n'a qu'une certitude : "La vie appartient aux vivants. La part des morts se borne à la vénération…" Il était plus que temps de découvrir Arnošt Lustig. » – Le Figaro

« C'est un personnage très fort que nous présente l'auteur, mais aussi une jeune fille brisée, qui a perdu toute son enfance. Nous avons tout au long du livre des noms, des chiffres. Douze. Le nombre de soldats qui lui sont passés dessus ce jour-là. On nous présente aussi des officiers, un qui voudrait discuter, et un autre, qui parle de sa haine des Juifs. Qui préférerait mourir de coucher avec une Juive. Les sentiments de haine, de honte, et de tristesse qui ressortent de ce roman sont très poignants, et difficiles, mais c'est une lecture que j'ai adorée. » – blog Parchments of Sha'.

« Destabilisant mais poignant, l'histoire d'Hanka (...) nous plonge au coeur de l'enfer, d'où on ne ressort pas indemne. » – site de la bibliothèque communautaire LIBFLY.

« Que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie ? Cette question vous hantera longtemps après avoir refermé Elle avait les yeux verts, d'Arnošt Lustig. » – Le Monde.

« Une écriture poétique, qui contraste avec l’atrocité de la survie de ces femmes au service de l’Allemagne nazie. L’atmosphère est étouffante, violente, saisissante... Un roman magnifique. » – blog Des Livres et des Mots.

« Hanka n'a que quinze ans mais elle a compris très vite que pour survivre à Auschwitz il faut savoir jouer avec la réalité et donner les réponses que l'on attend. Dérangeant mais essentiel. » – Librairie MLire, Laval.

« Je n'ai pas de mots, je n'ai pas de phrases, je n'ai à vous raconter que l'instant où j'ai achevé ce roman. Hanka Kaudersova a pris mon cœur pour longtemps. » – Page des libraires.

« Elle avait des yeux verts est l’histoire d’Hanka, jeune tchèque de 15 ans d’origine juive, lucide et déterminée qui ne doit sa survie qu’à une décision prise dans la terreur et l’urgence pour échapper à l’atrocité d’une extermination inexorable. Elle avait des yeux verts est l’histoire de son infamie et de son fardeau. » – blog La Ruelle bleue.

« Lustig nous montre que le langage détient ce pouvoir qui souvent nous fait défaut dans la vie : le pouvoir de se souvenir, d’accuser, de confesser, et, plus important, de renouveler et de transcender. » – Washington Times.

« Une œuvre étourdissante qui mériterait d’être comparée à celles d’Elie Wiesel et de Primo Levi. » – Publishers Weekly.

L'auteur

Crédit : Petra Růžičková

Né à Prague en 1926, Arnošt Lustig a été lauréat du National Jewish Book Award, ainsi que du prix Franz Kafka.

En savoir plus sur Arnost Lustig

les actualités de galaade

James NOËL et Emmanuelle COLLAS au Festival Livres et Musiques (Deauville)… Rencontre avec James NOËL le 4 avril à la Librairie Les Nouveautés… Rencontre avec François-Xavier GUILLERM le 29 mars à Nanterre…